Un document publié vendredi relève que les normes ne sont pas respectées et qu’elles devraient être alignées sur les seuils de l’Organisation mondiale de la santé.

Par Publié le 29 novembre 2019 à 18h22 – Mis à jour le 30 novembre 2019 à 09h50

 

Vue sur la zone protégée du Marais-Vernier et la zone industrielle de Port-Jérôme-sur-Seine (Normandie), le 23 août.
Vue sur la zone protégée du Marais-Vernier et la zone industrielle de Port-Jérôme-sur-Seine (Normandie), le 23 août. JOEL SAGET / AFP

La législation européenne sur la qualité de l’air a certes permis de réduire globalement les niveaux de pollution depuis le début du siècle mais elle a échoué dans son objectif principal : protéger la santé des citoyens. Telle est la conclusion de l’évaluation menée par la Commission européenne sur les directives de 2004 et de 2008 sur la qualité de l’air. Issu d’un processus d’analyses et de consultations qui a duré environ deux ans, ce document de 160 pages a été rendu public vendredi 29 novembre. Très attendu, il doit servir de feuille de route à la nouvelle Commission – qui entre en fonctions dimanche 1er décembre – pour réviser lesdites directives et adopter des normes plus contraignantes et donc plus protectrices…

 

[showmodule id="26202