Élections municipales des 15 et 22 mars 2020

Liste Un Vrai Cap Pour Toulon

Tête de liste : Cécile Muschotti 

 

1)    Si vous êtes élu, quelles sont les mesures que vous comptez prendre durant votre mandature pour que la pollution de l’air à Toulon revienne dans les normes acceptables pour la santé publique, définies par l’OMS ?

Il faut tout d’abord noter le refus du président de la Métropole de mesurer la qualité de l’air.

J’ai personnellement acquis un appareil de mesure de la qualité de l’air et je m’en sers.

La pollution à Toulon est principalement due au trafic automobile : explosion du taux de pollution OMS sur les axes routiers à Toulon.

Au-delà des plan tramway et vélo, il faut toute une reconsidération de la mobilité dont la question du trafic automobile. Il convient également de développer les navettes maritimes et les transports en commun à propulsion non thermique. A ce sujet, je salue l’initiative du président de Région, monsieur Muselier ; je suis pour l’électrification des quais mais ça ne résoudra pas tout.

2)    Si vous êtes élu, vous engagez vous à multiplier durant votre mandature les stations de mesure de la pollution de l’air dans notre ville, en particulier à proximité du port de commerce ?

Oui mais il faut aussi rendre ces mesures transparentes.

3)        Si vous êtes élu, renforcerez-vous les contrôles de carburant utilisés par les navires entrant en rade de Toulon ?

Oui, il faut voir comment font les villes telles que Cannes qui a ouvert la voie et profiter de son expérience.

4)        Si vous êtes élu, négocierez-vous une charte de bon comportement avec Corsica Ferries ?

Oui mais il convient de déterminer avant, le réaménagement global des ports de la métropole, y compris en matière énergétique (électrification etc.). 

La Chambre de Commerce doit prendre ses responsabilités et on doit lui imposer un cadre.

Mon ambition est de faire de Toulon un cadre expérimental modèle de propositions énergétiques, susceptible d’attirer de grandes sociétés soucieuses de leur image.

5)    Si vous êtes élu, renoncerez-vous à la construction du nouveau quai pour grands paquebots prévu dans le projet “Mayol à Pipady” ?

Plus généralement que le renoncement au quai, le projet “Maillol à Pipady” a du plomb dans l’aile : il faut réfléchir à un nouveau projet. Il faut rechercher du cofinancement public jusqu’au niveau européen mais aussi du financement privé. Il faut déléguer du service public à ceux qui savent faire. 

Outre la reconsidération du projet il y a donc aussi une question de financement. 

6)    Si vous êtes élu, vous engagez vous à transférer durant votre mandature le terminal des ferries à Brégaillon ?

Concernant Brégaillon, il ne s’agit pas de transférer le problème d’un point A (Toulon) à un point B (La Seyne). Certes a priori je suis pour ce transfert mais je ne veux pas émettre un engagement sujet à caution : nous devons y réfléchir avant, dans le cadre d’un projet métropolitain et nous devons donc agir de manière concertée avec les autres communes.

Pour ce projet il y a de nombreux paramètres à intégrer dont le problème de l’accès et notamment la question d’un accès par le tramway.

 

[showmodule id="26202